Diaporama

#1 Pour quelques grammes d'éternité

Auteur : Philippe Dumont
Edition : Séma
Nombre de pages : 207


       Dans le Bruxelles d’après-guerre, le commissaire Van Geluwe se trouve à la tête d’une enquête relative au suicide d’un évêque, retrouvé pendu dans la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. La particularité ne s’arrête pas là : avant de mettre fin à ses jours, l’ecclésiastique s’est crevé les yeux.

       Naviguant entre l’Église et le milieu mondain, la recherche de la vérité passera par un cercle de riches collectionneurs, « Les amis du Temps ».

       Que cache cette étrange association ?

       Quel est son but exact ?

       L’objet du crime n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom.

       Méfiez-vous de ce que vous souhaitez, vous pourriez très bien l’obtenir…




       Merci à Séma édition de m’avoir convaincu de le prendre en service-presse. 

       Vous savez moi & les polars, en ce moment, on ne s’aime pas beaucoup mais je dois dire que celui-là m’a un peu radouci (juste un peu...) en ce qui concerne mon avis sur ce genre... Je suis plutôt mitigée à vrai dire !

       Septembre 1948, Bruxelles, le commissaire Van Geluwe enquête sur un suicide d’un évêque qui s’est pendu après s’être crevé les yeux (comme c’est charmant...). Seulement, il ne veut pas classer l’affaire comme telle. Son intuition et son expérience le poussent à croire que ce n’est pas aussi simple.

       Après ce charmant petit résumé, vous allez me dire que ça va simple comme histoire, eh bien... Non c’est plus complexe que ça. Nous entrons dans un univers sombre qui a une pointe de fantastique qui m’a radouci sur ce polar qui m’a un peu ennuyé je dois avoué par moment. On va dire qu’il est parfois plat, car la plume est posée, mûre qui doit changé la donne sur notre vision sur les lignes, les mots employés. Malgré tout j’ai trouvé les descriptions excellentes. L’auteur a su donner les bons mots pour qu’on s’imagine bien l’endroit, la scène et l’intrigue... Elle nous emporte facilement dans le feu de l’action et on a toujours envie d’en découvrir un peu plus à chaque page tournée.

       Malgré tout, je trouve que cela fait plutôt cliché. L’enquête va mener le commissaire en milieu bourgeois : C’est bien connu, ce milieu n’est pas tout rose. C’est le cliché que je trouve, mais en même temps, en repensant à toute l’histoire, cela coule de source. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour de l’argent ? Le pouvoir ? Cela nous donne une vision du monde "humain", mené avec une pointe d’humour et de fantastique qui nous met la réalité en pleine figure. L’intrigue est vraiment bien menée, l’auteur joue avec nos nerfs par moment.

        En résumé, ce livre a une bonne intrigue mais se veut plat par moment ce qui gâche un peu notre lecture. Un peu plus d’action, de dynamisme dans les dialogues auraient été les bienvenus et auraient été plus plaisants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire