Diaporama

#38 Toucher le ciel de Manhattan

Auteur : Andréa Golden
Traductrice : Sophie Martin
Edition : Babelcube Inc.
Nombre de pages : 225


           QUAND ON A OUBLIÉ CE QUE C’EST QU’AIMER...


           L'auteure nous entraîne avec simplicité dans une belle histoire d’amour qui se déroulera dans deux univers complètement opposés, l’un opulent, l’autre dévasté par la misère, dans un cadre qui nous évoque La Ferme africaine. Narration à deux voix, elle est racontée à la première personne par les protagonistes, chacun de sa perspective.

           Une femme indépendante et lassée des hommes éprouve un peu plus qu'un simple intérêt pour le nouvel architecte. Ils devront cependant traverser de nombreuses vicissitudes avant que leurs âmes finissent par se trouver, en Afrique, pour leur faire vivre une existence qui les enrichira humainement.

           Une captivante histoire d’amour qui mêle douceur et émotion…







           Merci à Sophie Martin de me permettre de lire l'un des romans qu'elle a traduit. 

           Nous rencontrons Peter Sanz, un architecte espagnol qui va être sur un chantier, l'opportunité de sa vie. Celle-ci va être chamboulé au moment où il croise le regard de la belle Angela Thomson, la présidente qui organise ce fameux chantier. Celle qui ne veut pas retomber dans les bras d'un homme va le rendre fou.

           Nous voyons l'histoire sous deux angles : Celle d'Angela et celle de Peter, ce qui nous rend parfois à des répétitions qui ne nous gêne plus une fois qu'on est vraiment dans l'histoire. J'ai adoré ce rythme effréné que prend l'auteur pour nous raconter chaque détails de ce que ressente chaque personnage. Nous avons de la peine, de la joie, et du stress pour nos deux protagonistes auxquels on s'attache vraiment rapidement. Même si parfois Angela fait n'importe quoi ! Si nous passons le début qui est du je t'aime, moi non plus ; on peut lire dans les âmes de nos deux héros : l'amour et surtout des blessures. 

           Nous n'avons pas à faire à une histoire de romance à l'eau de rose (Sinon je l'aurai pas fini), mais une belle histoire qui nous apprend beaucoup de chose en fin de compte. Elle nous mobilise par exemple pour l'Afrique, où ils sont dans le besoin et nous fait comprendre qu'avec de l'amour et de l'amitié, on a pas besoin de tout le confort que l'on a ; Ce ne sont que des objets finalement. J'ai beaucoup aimé ce côté là. Où va mener leur histoire ? Que va faire Angela pour lui réveler son secret? Tant de questions sans réponses jusqu'à la dernière page.

           Pour conclure, ce roman est une belle histoire. C'est passé tout près du coup de coeur mais Angela m'a énervé des moments à faire n'importe quoi. Si vous voulez suivre nos deux protagonistes dans leur histoire, n'hésitez plus. On a une belle leçon de vie à l'intérieur de ce livre avec une pointe de romance ! Quand l'amour est vrai, on ne l'oublie pas.

           Je vous laisse le trailer français en vidéo pour en découvrir peut-être un peu plus !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire