Diaporama

#5 Sorties de secours

Auteur : Caroline Langlade
Editions : Robert Laffont
Nombre de pages : 324


 " Elle aurait pu garder son chagrin pour elle et chercher une sortie en solitaire. Elle a choisi un autre destin. Porter à la fois le souvenir des morts et la parole des vivants. Se battre, pour la dignité. " François Hollande.

Le 13 novembre 2015, au Bataclan, Caroline Langlade est l'une des quarante personnes qui vont se retrouver otages des terroristes dans une loge de sept mètres carrés pendant plus de trois heures d'une attente effroyable. Elle en sort vivante, mais " bien amochée ", comme elle dit pudiquement. Un mois plus tard, avec d'autres rescapés, elle fonde l'association Life for Paris, qui va regrouper plus de sept cents victimes du 13 Novembre. Parce que " aider les autres, c'est s'aider soi-même ". Et il y a tant à faire pour guérir les blessures visibles ou invisibles de cette nuit en enfer... Sur le parcours de prise en charge, la reconnaissance des droits, les devoirs de l'État envers les victimes d'hier et, potentiellement, celles de demain.

Comment réapprendre à vivre quand on a ainsi fait face à la mort ? Du sidérant huis clos pendant l'attaque au combat quotidien que mène cette jeune femme hors norme, depuis, voici un témoignage d'une rare intensité. Cash, rock et généreux, il est aussi une magnifi que histoire de solidarité. De celles, fragiles mais portées par un coeur énorme, qui redonnent foi en l'humanité.




      Merci aux éditions Robert Laffont pour leur confiance.

      Ce roman est un témoignage de l’une des victimes de l’attaque terroriste qui a eu lieu au bataclan.

      Ce roman est bouleversant, l’écriture est remplie d’émotion tellement que j’ai du mal à écrire cette chronique, je n’ai limite pas les mots pour racontés tout ce que j’ai lu, ressenti à travers les mots de l’auteur, à travers les lignes que j’ai lues et les pages tournées. 

      Je n’aurai jamais cru lire un témoignage de ce genre un jour car ce fut un jour funeste pour beaucoup de monde et même un jour noir de plus parmi tant d’autres. J’ai été un peu curieuse de savoir ce qui se passé dans la tête des gens et surtout, comment ils arrivent à surmonter ça, si on peut le surmonter un jour. Je dois même dire que l’on comprend que les victimes aient des difficultés de reprendre une vie normale. Les familles aussi car même si elles n’étaient pas présentes sur les lieux, l’attente interminable de savoir si votre proche est en vie est juste insupportable. 

      Le pire, je crois, que j’ai lu dans ce roman n’est pas forcément le récit et le ressenti de l’auteur mais plutôt les fakes, les personnes qui profitent du malheur des autres afin de se remplir les poches. L’humain est tombé si bas que ça ? Comment peut-on être rapace à ce point là ? 

      Quand j’ai refermé ce livre, j’ai directement pensé que l’auteur a voulu panser ses maux avec des mots. Le livre l’a peut-être aidé et peut aussi aider d’autres victimes. Écrire permet de s’évader, de se soulager et je crois que c’est l’une de ses motivations à éditer ce roman.

      En bref, ce témoignage est bouleversant, humain et difficile parfois à lire. Je n’ai pas les mots pour tout décrire mais je le conseille à ceux qui veulent vivre beaucoup d’émotions à la fois, et qui aiment les histoires vraies. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire