Diaporama

#102 Je ne veux pas de ton foie - Lettre à ma fille

Auteur : Isabelle Marnier
Edition :  Fauves
Nombre de pages : 219


       « Je ne veux pas de ton foie. C'est trop tard... Je suis lasse de vivre ainsi... ». Ainsi s'achève le courrier funeste, qu'adresse une fille gravement malade à sa mère. Un véritable appel au secours auquel la mère va répondre à travers ce livre, retraçant pas à pas le long cheminement d'une vie où se mêlent trop de sentiments, trop de drames et d'incompréhensions. Où plane la vilaine fée de la drogue, qui va distiller ses poisons avec lenteur, jusqu'à faire de cette enfant tant désirée une victime dressée contre sa propre mère. Deux solitudes pour une même vie. 

       Si le foie, offert tel un espoir de survie était bien compatible, mère et fille peuvent-elles l'être lorsque le destin s'en mêle ? Dans ce récit inspiré par son vécu personnel, Isabelle Marnier explore la complexité des relations filiales.





       Merci à la maison d’édition de sa confiance.

       Isabelle Marnier relate la relation qu’elle a eue avec sa fille ainée, Charlotte. Cette dernière a été emportée par une hépatite. 

       La chronique ne sera pas longue car les mots ne viennent pas pour décrire toutes les émotions ressenties en lisant ce récit bouleversant. Je n’ai pas assez de mots, de phrases qui peuvent tout décrire parfaitement et je pense que le mieux, c’est de le lire pour se faire une réelle idée.

       Dès le titre de ce roman, nous ne nous attendons pas à un récit joyeux et c’est le moins qu’on puisse dire. On ne peut pas rester insensible face aux mots, à la détresse de la mère face au comportement de sa fille, essayer de comprendre ce qu’il l’a poussé à devenir celle qu’elle était devenue. Isabelle tente de comprendre pourquoi sa fille a refusé sa dernière chance de survie : son foie. Elle remonte donc jusqu’à la naissance de Charlotte.  

       On peut dire que ce récit est bouleversant, on a le droit à découvrir la relation en détail d’une mère et d’une fille qui se parle sans se parler finalement. Une relation avec des non dits, des dysfonctionnements, des souvenirs aimants et qui doivent faire mal. Il y a eu beaucoup d’épreuves et beaucoup de malheurs qui ont fait qu’elles ont dû se reconstruire mais qu’elle a été l’impact de tout ça sur leur famille ? La plume est belle, pleine de sincérité. J’ai eu beaucoup d’émotions en lisant ne serais-ce que quelques lignes. C’est une histoire bouleversante et surtout très poignante.

       En bref, ce récit vraiment poignant m’a laissée différente après que je l’ai refermé. J’ai compris l’importance de la communication dans une relation. Je compatis à la douleur d’Isabelle. Les larmes m’ont monté plusieurs fois aux yeux, et c’est avec la boule au ventre que j’ai quitté tous ces souvenirs pleins d’espoirs, de joie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire