Diaporama

#29 Cendres - Livre 1

Auteur : David Royer
Edition : Utoh
Nombre de pages : 444



     "Quand l'Obscurité envahira ce monde comme une gangrène, 
     Quand les Ténèbres auront assombri jusqu'à l'esprit des plus fidèles partisans de la Lumière,
     À cet instant précis, l’Élu naîtra."

     Léonia est une terre opulente déchirée par une guerre séculaire. Les conflits se poursuivent loin de la foisonnante capitale, Omaranka, tombée sous le joug du Seigneur des Ombres. 

     Laarya et sa compagne, la mystérieuse Jezad de Gadza, vont être entraînées dans une quête qui les mènera aux confins de Léonia. Leur voyage les confrontera à des combats épiques. Elles déchaîneront le pouvoir des Mages où pluies de cendres et nuées de brouillards deviennent des forces surnaturelles. Au-delà du Pays des Morts et du Nord Absolu, ces aventures les changeront à jamais.



     Merci aux éditions Utoh de m’avoir fait confiance une nouvelle fois.

     Une guerre civile ravage le pays entre les défenseurs de la lumière et les défenseurs des ténèbres dirigé par le seigneur des ombres lui-même. Pourquoi ? 

     Que dire de ce roman... Il m’a fait fortement pensé aux romans du Seigneur des anneaux & à la saga Trône de fer par son univers médiéval qui peut parfois nous couper le souffle tant par ses descriptions qui sont énormément détaillés que par ses personnages hauts en couleur. L’auteur revisite pas mal de classique de Fantasy mais avec les sujets actuels qui débordent sur nos médias : la religion, l’immigration, la place des femmes dans la société, les dégâts des hommes sur la nature. J’ai adoré ce roman pour ça, car l’auteur nous donne une leçon, porte un message de respect et de tolérance envers autrui et surtout envers la planète. Il a créé une certaine société propre à son univers avec tous les inconvénients de celle-ci.

     Mais pas que... Nous avons le droit à des dialogues qui rend nos personnages plus vivants que jamais, des combats riches en hémoglobine qui peut parfois nous faire froids dans le dos si on s’imagine le vivre en vrai. Cela paraît tellement réaliste avec les détails donnés qu’on peut limite se fondre dans le décor. Les Femmes ont les ficelles et ne sont pas secondaires dans ce roman, ce qui est plutôt rare dans les fantasy que je connais. Elles sont fortes, ne se comportent pas en victimes et surtout se relèvent face aux viols et violences subits chaque jour. Je ne me suis pas forcément énormément attachés aux personnages mais cela ne tiens qu’à moi et chacun à ses propres avis car malgré la multitude de protagonistes présentés... J’ai trouvé certaines personnalités très contradictoires. Par exemple, un personnage nommé Laryaa est intelligente mais tellement naïve que cela en devient presque énervant. J’ai été même déçue de ne pas en savoir plus sur certains, notamment le seigneur des ombres qui reste encore... une énigme à mes yeux. Mais j’ai bien aimé comment l’auteur à travailler tous ses personnages ! Ils ont un bon caractère propre à chacun, leurs propres émotions sans que ce soit forcément catégorisé, il les a rendus simplement vivants.

     Quant à la plume, l’auteur sait très bien la manié je dois dire. Elle est réactive, dynamique. Les points de vue propres aux deux camps rendent notre champ de vision plus large sur ceux qui suivent, et j’ai trouvé ça très intéressant de ne pas voir que les gentils dans un roman de fantasy.

     En résumé, l’auteur revisite la fantasy avec agilité. On a l’impression d’être dans un univers extrêmement réaliste car l’auteur a su rendre vivants ses combats avec ses protagonistes. Un univers riche en rebondissements, en complots qui s’inspire de nos classiques sans pour autant leur ressembler.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire