#5 Gone Tome 5 : La peur

Auteur : Michael Grant
Edition : PKJ
Nombre de pages : 552


                Malgré la faim, les mensonges et l'épidémie, les enfants de Perdido Beach sont déterminés à survivre. Mais aucun répit ne leur est accordé, l'Ombre se glisse dans le monde fragile qu'ils ont construit... avec une arme fatale : la peur. La Zone est désormais plongée dans l'obscurité, les pires craintes de chacun émergent, menaçant l'équilibre de leur société...



               Nous avions laissé les héros de la saga Gone dans un état de tristesse et de drame intense à la fin du volume 4. Ils avaient dû faire face à toujours plus d'obstacles, de drames et de souffrance. On voit bien l'évolution de la petite angoisse à l'effroi total qui s'empare de chacun des habitants de la Zone. Même l'Ombre, pourtant invincible, commence à montrer des signes de faiblesses. Chacun sent la fin de ce jeu arriver, même si personne n'en connaît encore les règles. Le dôme devient de plus en plus sombre, ce qui ne va pas laisser du répit aux habitants qui craint d’être dans l’obscurité total. La difficulté de vie déjà bien immense vient encore se renforcer avec des phénomènes toujours aussi dramatiques ! (quel vie!  )

               Une des grandes nouveautés du roman : on va enfin avoir des points de vue venant de l'extérieur du Dôme, qui est tout intéressant car ça n’arrive pas à un moment opportun… Ils ne savent pas ce que vivent les enfants à l’intérieur et l’interprète différemment, ce qui laisse de différents avis entre peur, incompréhension et soulagement de voir leurs enfants vivant. Ce qui lâche un peu le stress constant pour les enfants de la zone, de voir leur parents et leur redonne en quelque sorte espoir.
L’ambiance de ce tome est pesante du début à la fin, qui ne donne pas du tout envie de s’arrêter mais de savoir absolument la suiite ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire