Diaporama

#76 Le Magot de fortunio



Auteur : Pierre JOORIS
Edition : TheBookEdition
Nombre de pages : 188

           Nombreux sont celles et ceux qui se demandent ce que Fortunio a fait de son magot. Pour le reste, on sait très bien que René-la-Science et Magali ont raflé la mise. Mais Fortunio ? Qu'a-t-il fait de son or ? L'a-t-il planqué à Marmande, au milieu des champs de tomates et de patates ? L'a-t-il monnayé et a-t-il placé l'argent dans du défiscalisé ou du père-de-famille ? Cela n'est pas simple de garder un tas de pièces d'or par devers soi.

           « Les gens qui pensent que tout est facile, ce sont toujours de vieux fossiles, ce sont des hommes de Cro-Magnon' » et Fortunio est un gros mignon ! Un joli poisson à pêcher'

           Bien sûr, il a raconté l'histoire de René-la-Science, l'histoire de Michel et Magali, on ne peut pas lui reprocher d'avoir passé sous silence ce qui s'est passé par la suite. Car il s'en est passé des choses par la suite, mais avec d'autres protagonistes.




           Merci à Pierre JOORIS de m'avoir permis de lire son roman.

           C'est l'histoire d'Albert Forelle, patron d'une entreprise, détenteur d'un trésor précieux inconnu de tous, qui un jour, rencontre Angelina, une fille sorti de nul part et qui veut qu'il lui rende un petit service pas du tout risqué : cambrioler un monsieur. Albert hésite puis décide de lancer à l'aventure. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu et le cambriolage va faire une réaction en chaîne.Que dire de ce roman? L'auteur m'a demandé directement de le lire sans passer par la case lire le résumé, et me l'a envoyé directement. Donc je ne savais vraiment, mais vraiment pas à quoi m'attendre et j'ai mis longtemps à me décider à le lire. Les polars me donne plus du tout envie, car je devine d'avance qui est le méchant de l'histoire. Et ce roman ne m'a pas ôté ma frustration envers ce genre littéraire malheureusement.

           Je n'ai pas du tout accrocher au personnage qui décide tout sur un coup de tête pour une inconnue. Un personnage qui ne se méfie en rien et qui après, s'étonne que tout lui retombe dessus. Déjà, qui accepterait de cambrioler une maison pour une meuf qui dit connaître une amie en commun et qui, surtout ne sort de nulles parts ?! Qui?! Même avec un joli minois, pour un chef d'entreprise, c'est prendre un risque énorme. Surtout je lui aurais dit de se débrouiller. (Une incohérence qui m'a légèrement énervé ! Albert accepte presque sans broncher. MAIS MAIS POURQUOIIIII?!) Bon bref... 

           Les chapitres sont longs, et on ne distingue même pas quand on en change, la police est identique, les titres ne sont pas du tout mis en valeur. Les longueurs ne nous motivent pas plus que ça malgré les rebondissements qui viennent de temps en temps. On sait directement les attentions de la madame, enfin moi je l'ai vu arrivée. Une frustration pour la gamme de polars en plus ! Désolée. Ce n'est pas un livre que je retiendrais personnellement. J'ai trouvé ça fade. Car mon sixième sens me donne... Une impression de connaître la trame malheureusement pour l'auteur. La plume a été plutôt légère et bien adapté à chaque situation. Le langage et les mots étaient plutôt bien utilisés.

           En résumé, je n'ai pas du tout aimé ce roman, tous les points que j'ai cités dans la chronique on fait que... Je ne le retiendrais pas. Désolée pour l'auteur qui a fait du gros travail pour écrire ce roman même si on sait déjà ce qui va se passer. L'incohérence du début n'a pas aidé à me fondre dans l'univers. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire