#83 Codex Memories - Le sacrifice des âmes du Purgatoire


Auteur : Christophe Michaud
Nombre de pages : 284

           « Papillon dans la nuit, tel un enfant, j'erre dans le vide qui m’entoure, attiré par des lumières qui se révèlent à moi. » 

           Un vagabond amnésique est conduit au sanatorium local spécialisé dans les troubles post-traumatiques de la Première Guerre mondiale. Il n’a aucune mémoire, ni présente ni passée. Pour ne pas sombrer, il essaye de se raccrocher comme il peut à tout ce qui l’entoure dans l’espoir de se construire une identité, mais c’est sans compter sur la rivalité de deux médecins qui se cristallise à son sujet. 

           Il poursuit ainsi son cheminement mental dans une errance onirique teintée de mythologie grecque avant de se trouver confrontée à une réalité brutale qui prend corps au travers de l’étrange docteur Bonne. 


           Merci à Christophe Michaud de sa confiance.

           Nous suivons Olivier Quine qui décide d'ouvrir un sanatorium afin d'y intégrer des malades et de les soigner en méthodes non-brutales. Il s'associe avec le Dr Bonne, un homme qui a vécu la guerre et donc vu les pires horreurs. Un patient amnésique est amené à être "hospitalisé" chez eux, mais il s'avère que tout ne va pas se passer comme prévu.

           J'étais plutôt sceptique au début car la police d'écriture n'était pas trop mon fort car c'est une police de machine à écrire. Mais j'étais happée par l'univers au fur et a mesure de ma lecture et au final, l'auteur à su me convaincre. Entre mythologie et univers psychiatrique, l'intrigue est vraiment passionnante. 

           Le mystère reste entier sur notre personnage mystère qui arrive avec une peau de chèvre. Plus les pages défilent plus on se pose des questions sur sa personnalité et nos précédentes questions ne trouvent pas de réponse pour autant. C'est ça que j'ai bien aimé, car quand on arrive vers les chapitres de fin, nous avons 36 milles questions que l'auteur se fait un plaisir de nous livrer petit à petit, ce qui donne un rythme extra pour notre lecture même si, au début, j'ai eu du mal à entrer dans son jeu. La rivalité entre Quine et Bonne ne cesse de s'accroître et je n'avais pas pensé à tout ce qui s'est passé par la suite, vraiment, j'ai été bluffé par tout ça. On ne devine rien à l'avance, tout est calculé au millimètre près.

           Les passages à la première personne nous rajoutent du réalisme, les rapports en début de livre aussi. Nous nous y croyons presque comme si on était un employé du sanatorium et nous découvrons ce patient petit à petit. La plume employée est très simple, mais se lit assez vite même si je n'avais pas forcément mis cette police. Mais je trouve que cela nous donne un petit plus, car on pourrait croire à un témoignage d'un témoin des scènes. De plus, les ajouts dans les dernières pages nous donnent des doutes sur la réalité du livre, ce que j'ai aimé aussi. J'ai refermé le livre et me suis demandé si cela a été réel un moment donné. Ce doute plane encore en moi je dois dire. Les illustrations sont aussi bien mises et très jolies.

           Les sujets traités comme la mythologie est un sujet que j'adore dans les livres. Et bien sûr, ce livre en fait parti. On parle aussi d'ineptie, c'est la réincarnation de la Grèce antique : Réanimer les gens par la science. Ce qui est plutôt intéressant quand on y pense, car qu'est-ce qui se passerait si on y arrivait réellement ? Des zombies ? Des monstres à la Frankenstein? 

           Pour conclure, je dois dire que les rebondissements et les révélations nous berce tout le long de ce livre et j'ai vraiment adoré. Le seul hic serait la police d'écriture qui m'a freiné au départ. Mais l'ambiance et la curiosité l'ont emporté et je n'ai pas été déçue. La fin m'a convaincu en tout cas, que, je garderai ce roman et que je le relirai un moment donné ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire